Diviser pour régner : Est ce un bon choix ?


Ce principe bien négatif, bien loin d'un comportement humaniste, ne date pas d'hier, il est tout bonnement humain ;

Nous sommes dans l'Ere nouvelle ou l'humain se hisse sur le devant de la scène :
Droit de l'enfant
Respect au travail,
etc.

Personne ne veut plus courber la tête et c'est bien ainsi.

Ceux qui appliquent encore ce piètre principe " diviser pour régner " doivent s'apercevoir qu'il a vécu.

Malraux disait : " le 21e siècle sera spirituel ou ne sera pas ".

La spiritualité c'est l'humanisme, mettre l'humain et son développement personnel, au centre du monde, et non pas l'enfermer dans des dogmes, religions, disciplines de groupes qui musèlent l'individu.
Un de ces divisions les plus criantes : Jeunes et séniors dans le monde du travail et en général.   

Dans le monde du travail, on commence à être trop vieux à 45ans, alors, que l'humain est en pleine forme encore pendant 20ans,  n'est ce pas une aberration ?

Un manager clairvoyant comprend qu'il doit incorporer des jeunes qui seront formés par les anciens, cela en toute quiétude, confiance, acceptation des différences, suivant des valeurs qui sont justement le terreau de la prospérité d'une entreprise, d'une société.

L'âge de la retraite et le travail des quinqua, en France.

La société a besoin du talent de ses " quinquas " jusqu'à la veille de l'heure de la retraite, d'autres pays que la France n'en ont jamais douté.

Ou est le problème en France ?

Et si nous regardions en direction de l'éducation nationale ? Beaucoup de beaux diplômes sont créés pour tout et n'importe quoi.
Nous sommes en France, dans l'Ere du gadget et de l'Etiquette, de la Société " bling bling ", on n'écoute pas les penseurs qui expliquent pourquoi notre société va mal, nous fuyons en avant.
Alors que nous  les quinqua avons appris les choses logiquement, n'avons  pas étudié à l'école pur apprendre ce que la vie suffit à inculquer.
Nous sommes cohérents rapides, instinctifs et les nouvelles méthodes nous dérangent, des méthodes qui voudraient  faire fonctionner notre cerveau à l'envers !!!

Un petit exemple bien réel, en France.
Un établissement pénitentiaire géré par une société privée, cherche un formateur, pédagogue et psychologue pour encadrer l'insertion de détenus en courtes peines, à la formation du nettoyage de surface, mais aussi remise à niveau de ces jeunes et petits délinquants qui ne sont jamais des élèves brillants et heureux.

Réponse aux formateurs professionnels qui postulent : Le candidat doit impérativement connaître et avoir expérience du fonctionnement d'une machine à nettoyer les sols, cela veut dire que le formateur doit être prioritairement un ex technicien de surface, mais on lui demande de connaître la psychologie et la pédagogie !!

Voilà le type de recrutement adhérent, qui explique la déliquescence du monde du travail Français.

Tout le monde connaît des cas précis de personnel incompétent en place, dans un organisme ou entreprise.

Le recrutement professionnel suit le même schéma adhérent, sur lequel la société Française se construit.

Et si nous abandonnions nos " béquilles " : niveau d'études, diplômes,
Et si nous reprenions des valeurs plus raisonnables, plus réalistes.
Et si chaque employé était recruté en principal, pour sa capacité à apprendre, évoluer, et transmettre, donc avec une tête bien faite, capable de s'adapter, de créer du concret.

Avec ces seuls critères, les diplômes, l'âge ou autre discrimination puériles n'auraient plus leur place.

L'Utopie est la réalité de demain, disait Victor Hugo.
Le vrai Progrès doit se nourrir des vérités éternelles et universelles.

Si nous voulons sortir de ces chaines d'aberration qui mènent aux managements destructeurs, poussant les gens au suicide, il nous faut repenser certains principes inculqués dans les belles et prestigieuses écoles qui forment les " Elites ", les managers.

Ces écoles qui n'existaient pas avant. Et si on les supprimait tout simplement ?
  Tous ces hommes et ces femmes, qui nous on  conduit " droit dans le mur ", tout en gagnant des salaires sans commune mesure avec ceux du " reste du monde ".

Il nous faut totalement repenser les valeurs sur lesquelles repose la société Française.



Copyright Maryse Mazères. Réalisation : J-F. Doré. Dernière publication : mercredi 29 mai 2013.